Prochainement en ligne ...

- abonnement à la newsletter -

MERCI !

anne-flore cabanis

Depuis 2001, Anne-Flore Cabanis dessine un tracé aléatoire au stylo sur papier. Cette écriture obéit à des règles simples : une ligne dessinée à main levée qui ne se croise pas et dont les angles sont toujours des angles droits. Le résultat est organique et suspend l’attention dans un flottement introspectif. 

À partir de 2005, elle traduit ce langage dans l'espace en lui faisant prendre différentes formes : performances, pièces sonores, collages in situ au ruban adhésif et installations en volume de lignes tendues, peintures. Les interventions in situ d'Anne-Flore Cabanis jouent avec l’architecture de lieux privés ou publics. En rompant un silence visuel, elles révèlent la présence de mouvements invisibles choisis. L'artiste crée des apparitions et disparitions de lignes et de couleurs qui ouvrent une lecture, donnent une direction, proposent un moment de réflexion sur la circulation des corps, du regard ou de la pensée. Elle a fait son premier collage in situ au ruban adhésif lors d'une exposition dans le Terminal 5 de l'aéroport JFK à New York en 2004. 

Ses projets l'ont récemment amenée à intervenir dans les caves du Domaine POMMERY, le siège social de la FDJ, sur la façade du musée des Beaux Arts de Rennes, au Centre Pompidou Metz, pour un chantier du Grand Paris Express à La Plaine Saint-Denis, à Taïwan pour 3 expositions en 2018-19. Son installation "Connexions" est régulièrement programmée dans la Nef au CENTQUATREPARIS depuis 2012.

texte de Pierre-Nicolas Bounakoff - Historien d’art et commissaire d’exposition :

[FR] "A travers ses dessins, ses toiles, ses installations et ses performances, tous apparement différents, les œuvres d'Anne-Flore Cabanis défie une constante avec laquelle nous vivons en permanence dans une certitude rarement démentie : la présence. La présence dans l'espace, dans le temps, notre présence et sa signification. En approchant ses travaux, en les regardant, nous avançons inconsciemment (ou presque?) à travers cette légère distorsion de l'espace (Espace de rêves, rêve d'espaces, Boulogne-Billancourt, 2020), cette séparation invisible de la matière (Palimpsestes, 2016), cette dislocation du temps (Densité, 2011). Tout ce qui est, de nos jours, devenu l'interrogation recurrente de la physique moderne, et où Anne-Flore Cabanis trouve la connexion des différentes faces de sa conscience d'artiste, les traces qu'elle laisse, la pensée qu'elle partage, la question posée et la réponse donnée."

[EN] "Through drawings, paintings, installations and performances, all seemingly different, Anne-Flore Cabanis' work challenges a constant we all permanently live with with a rarely denied certitude: presence. Presence in space, in time, our presence and it significance. As we approach her works or look at them, we unconsciously (almost?) move through a slight distortion of space (Espace de rêves, rêve d'espaces, Boulogne-Billancourt, 2020), an invisible separation of matter (Palimpsestes, 2016), a dislocation of time (Densité, 2011). All these have nowadays become the recurring interrogation of modern physics, and for Anne-Flore Cabanis they are the connected sides of her artistic consciousness, the mark she leaves, the thoughts she shares, the question asked and the answer given."

documents : sélection de peintures (pdf) / sélection de dessins (pdf) / sélection d'installations (pdf)
Interview octobre 2020 : 2020 ACUMEN_magazine (pdf)